« MONSTRES »

Souvenez-vous, il y en avait plein nos placards, patientant sous nos lits, rampant dans les tâches des murs et des plafonds, ils étaient partout sitôt la lumière éteinte. Ils étaient là-bas aussi dans la forêt, ils étaient dans les profondeurs de la mer quand nous nagions trop loin. Ils étaient jusque dans les images de nos livres et dans les mythologies qui nous racontaient le début du monde.
Ils étaient la petite vieille dame qui ne sortait jamais de sa maison là-bas à l’écart, et le bossu avec les jambes difformes à qui les pères ne serraient pas la main.
Dans nos manuels d’Histoire, ils étaient là encore, en foule. Ils avaient parfois dévoré des peuples entiers. Cette fois, il y avait des photographies. On pouvait compter leurs membres, compter leurs têtes, compter leur dents, et souvent ils avaient l’air parfaitement humains.
À la télévision, dans les journaux, ils ont toujours eu le meilleur rôle, on leur a toujours réservé les unes et les prime-times : celle-ci avait découpé ses enfants, celui-là assassiné un collège entier, d’autres s’étaient ligués pour mettre le feu à la ville… On pouvait les voir, au tribunal, ou sur les clichés de leur arrestation : effrayants, bizarres, venus d’ailleurs.
À croire qu’ils nous en veulent depuis toujours. C’est sûrement la lumière. La lumière que fait notre civilisation. Ils ont horreur de la lumière. Alors ils se cachent. Ils attendent la nuit pour surgir. Ils attendent que nous relâchions notre vigilance pour avancer à nouveau leurs griffes, leurs gueules, leurs tentacules et leurs kalashnikovs.
Mais tout de même, en grandissant, ils ne sont plus si faciles à reconnaître. Parfois même ils nous ressemblent tellement qu’on est bien contents d’avoir un doigt pointé dans leur direction pour signaler que ce sont bien eux, les MONSTRES, et pas nous.
Un jour, il y aura la lumière partout. Alors les monstres ne pourront plus se cacher. Et nous, on sera bien obligés de les voir, pour de bon.

Lyncéus

News

LYNCEUS EN TOURNÉE

Soirée découverte Lyncéus

Découvrez l’auteur Olivier Liron!

Le samedi 26 Mai à 19h au Café librairie Le Tagarin – Etables-sur-Mer

Lecture de ses textes par Antonin Fadinard, Olivier Liron et Fanny Sintès

Programme détaillé

10h

Rencontres pros /presse

Rencontre

15h

Vidéographies Milène Tournier

?

?

Spectacles

visuel 2CONTRE LUNDI

Et puis, le roulis

Ecriture : Milène Tournier

Mise en scène : Flore Babled

Bianca Le Vasquez

Neige

Ecriture : Olivier Liron

Mise en scène : Fanny Sintès

Guy est dans l'auto

La communauté des têtes folles

Création du collectif Lyncéus

Adaptation théâtrale d’après le scénario du film «Les Idiots» de Lars
Von Trier :
Lena Paugam

Guy est dans l'auto

Guy est dans l’auto

Création du collectif Lyncéus

Ecriture : Victor Inisan – Le Gléau

Mise en scène  : Antonin Fadinard

Notre petite petite ville de b

Une jolie petite ville

Ecriture : Lucie Digout

Mise en scène : Julie Bertin

visuel Seb

L’oeil égaré / Dans les plis de l’obéissance au vent (Diptyque)

Composées à partir d’un recueil de fragments inédits de Victor Hugo réunis par : André Du Bouchet

Accompagné en musique par : Antoine Selman

merlin_bb

La nuit et les autres

Ecriture de plateau / sous la direction de : Loïc Renard

Concert

le-carnet-de-bal

Le carnet de bal

Ecriture : Pauline Chevillier
Composition musicale : Jean-Marie Lebeau
Pianiste : Antoine Selman

visuel Seb

L’oeil égaré / Dans les plis de l’obéissance au vent (Diptyque)

Composées à partir d’un recueil de fragments inédits de Victor Hugo réunis par : André Du Bouchet

Accompagné en musique par : Antoine Selman

m-o-m

m-0-m

Thomas Laigle

Partenaires