Les Premiers

Texte et mise en scène : Jeanne Lepers
Chorégraphe : Julien Gallée Ferré

Deux animaux se rencontrent, l’un de sexe masculin, l’autre de sexe féminin. Elle arrive chez lui. Il la rejette mais elle tient bon. « Asile » dit-elle. Elle a beaucoup marché et veut vivre ici. Il finit par l’accueillir, il la sauve. Il devient son sauveur et par là même se découvre héros. Ces deux animaux amoureux vont alors s’apprivoiser, s’aventurer, souffrir, se découvrir.

 

Les Premiers est une pièce où deux solitaires comprennent que leur salut se trouve là, devant eux, dans ce nouveau frère et cette nouvelle sœur, où la rencontre transforme la vie en aventure, où la tendresse devient possible, et le grand n’importe quoi aussi. A tes côtés je peux tout faire. Regarde moi !

 

Leur émerveillement vis-à-vis de cet autre en face, de l’expérience incroyable de vivre à côté de quelqu’un, de dépendre de lui, de le protéger, de l’écraser, de « l’aimer » dirait-on, est communicatif : nous sommes émerveillés par eux, ils surgissent, comme les mots de leurs bouches, et créent du sens. Un sens de plateau, mouvant, le contraire de « gravé dans le marbre » ; sensible, sexuel, cruel, tordant, tragique. Jamais abouti, mais qui transperce tout de même au moment où il est dit.

 

Il s’agit de créer un monde, une maison, un abri. Dehors il fait froid, les gens sont mauvais et la violence règne. Dans cet univers apocalyptique, où la mort et l’oubli rôdent, ils ont besoin d’un refuge. Ils le créent devant nous avec des mots, des onomatopées et beaucoup de désir. Ils s’attaquent aux questions brûlantes, sans réponses – « qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » – et ouvrent sur l’absurde, le vide, le sexe. Grimaces, danse, sons étranges, mimiques … Plonger dans l’instant et le vide qui le succède, voilà le plus grand risque. Ils le prennent.

 

Et d’une certaine manière, au bout d’un moment, on se demande tous ce qu’on fout là. Et s’il y a bien quelque chose qui nous unis, c’est cette ignorance fondamentale. Doublée d’une soif de récit, d’invention et de jeu : tantôt gueux, tantôt prince et princesse, nos deux amants traversent, courageux, les épreuves de ce conte initiatique, cruel et vibrant.

JEANNE LEPERS, autrice, metteuse en scène et comédienne.
Formée au CNSAD (promotion 2013) auprès de Daniel Mesguich et Dominique Valadié, elle joue ensuite sous la direction de Christophe Perton, Michel Didym, Yves Beaunesne, Béatrice Venet, Nora Granovsky, Yordan Goldwaser, Bruno Cadillon, Christophe Maltot, Yvo Mentens et Olivier Cohen. En tant qu’autrice et metteuse en scène de La Compagnie Bloc, elle a monté Un Caillou dans la semoule au Théâtre du Rond Point en 2009 et Bloc au festival de Villeréal, au CENTQUATRE et au Théâtre de Vanves 2010 à 2013. Bloc a reçu le Prix Paris Jeunes Talents 2011. En 2013 elle crée en collaboration avec Edith Proust un duo de clown, Le Projet Georges. Elle créera Les Premiers à l’édition 2017 du Lyncéus Festival à Binic.

JULIEN GALLEE-FERRE, danseur et chorégraphe.
Formé tout d’abord à l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille, puis en danse contemporaine au Conservatoire Supérieur de Lyon, il suit en 2001 la formation Ex.e.r.ce du Centre Chorégraphique National de Montpellier. S’ensuivent diverses collaborations avec Patricia Kuypers, Mathilde Monnier, Loïc Touzé, Herman Diephuis, Yves-Noël Genod, Ayelen Parolin, Maud Le Pladec, Boris Charmatz, Alain Michard. Au cinéma, il participe au film Les Voix volées de Sarah Lasry en tant qu’acteur/danseur. Il est aussi auteur/réalisateur de deux courts métrages : Entre-temps (disponible sur internet) et Sommeil. En 2016 il collabore comme chorégraphe à Petite Soeur de Jon Fosse, mis en scène par Béatrice Venet, où Jeanne Lepers était interprète.

Avec :

Kristina Chaumont

Adrien Guiraud