Lynceus Festival 2020

25 – 28 Juin


– C’ÉTAIT MIEUX APRÈS –

C’était mieux avant. Dit-on. Souvent.

    Sous-entendu : c’est moins bien maintenant. Sous-entendu numéro deux : ce sera pire après. Un proverbe qu’on croyait réservé aux grincheux, on est bien d’accord…

    Et pourtant il semblerait cependant que tout un choeur de chaînes d’info, de fatalistes et d’ours polaires le reprenne en écho et qu’il ne soit plus possible d’inventer au Temps autre chose qu’une ligne chaotique qui se termine immanquablement au bas d’une pente, au fond d’un gouffre tout prêt à engloutir l’humanité, la vie, la planète, l’espoir et son milliard de tentatives.

    Mais exactement, c’était comment avant ? Et si aujourd’hui n’était pas si raté ? Et si demain, même pluvieux, n’avait pas forcément le goût de l’échec ?

    La créature Lyncéus, qui servait de vigie au navire Argo, n’avait pas pour habitude de fermer les yeux sur l’horizon. Bien au contraire ! Lyncéus avertissait l’équipage de tout ce qui surgissait dans le lointain. Les réalités comme les visions. Les terres promises comme les paradis perdus. Les récifs et les mirages, Lyncéus racontait tout.

    Nous nous proposons de ralentir, malgré l’urgence, et de trouver quelles histoires nous pourrions encore inventer au milieu des promesses de catastrophes. Nous nous proposons de tordre le cou aux agendas, aux paniques, aux rabâcheurs et à la syntaxe, et de déclarer avec l’aplomb d’un juge de carnaval :

C’était mieux après.

Programme

Et alors, la Forêt

Texte : Ella Benoît

Mise en scène : Bachir Tlili

Avec : Fernanda Barth, Ella Benoit, Manuel Viallet et Pierre Giafferi, Cléa Laizé.

Lieu : Pointe de la Rognouse

Cinq adolescents décident d’aller trouver l’Infini au cœur de la Forêt. C’est la femme allemande au visage brulée qu’il leur a demandé en rêve. De Spring Breaker et W. Blake, ce club des cinq sous LSD se présente comme une quête de L’Absolu. Ou comment combler l’Ennuie par la force du récit.

Jeunes fleurs, tristes loups, (La comédie musicale !)

Texte : Théophile Dubus

Mise en scène : Sébastien Depommier

Avec : Damien Zanoly, Elsa Guedj, Clément Lefèvre, …

Lieu : Hôtel Bellevue ?

Dans une pension pour jeunes filles en bord de mer, Mr Proust et Virginia Woolf, créatures flamboyantes en quête d’immortalité, remontent le temps pour assouvir leurs penchants sadiques en torturant inutilement de jeunes gens. Vaudeville histrionique et policier, Jeunes fleurs, tristes loups (la comédie musicale !) est une pièce en Technicolor© cernée par la peur de la mort, de la déchéance et de l’oubli. 

La véritable histoire de la Gorgone Méduse

Texte et mise en scène : Béatrice Bienville

Avec : Fernanda Barth, Antonin Fadinard, Pierre Giafferi, Elsa Guedj

Lieu : Plage des Godelins

Cette pièce traverse et interroge le mythe grec de la Méduse, maudite par Athéna qui la transforme en monstre aux cheveux de serpents et dont le regard change en pierre. Mais c’était qui, avant ? Et si c’était mieux, après ?

Visite guidée #1 : De bonnes raisons de mourir

Texte et mise en scène : Matthieu Gary

Avec : Matthieu Gary

Lieu : Quai Jean Bart

Suivez-moi, je suis votre guide. Je vais vous raconter l’histoire des murs de Binic tout en les escaladant. Je vous parlerai également de moi, de l’escalade urbaine, des lignes de la ville ou de la qualité des pierres.

Sirène

Texte et mise en scène : Adèle Gascuel

Avec : Fanny Sintès, Cléa Laizé, Clément Lefèvre, Hélène Rencurel, Damien Zanoly

Création musicale : Manuel Viallet

Lieu : Pointe de la Rognouse

Installée dans les ruines de Binic dans les années 2020, la communauté du Compost essaie de trouver des solutions inédites pour sauver l’humanité. 4 siècles plus tard, la sirène Ariel, mi-femme mi-cabillaud, chante et appelle les humains d’autrefois.

Pour un temps soit peu

Texte : Laurène Marx Mise en scène : Lena Paugam

Avec : Hélène Rencurel

Lieu : Parking de L’Estran

C’est une histoire de femme trans par le détail ; les détails invisibles, les micro et macro agressions. L’importance capitale du rouge à lèvre, les chirurgies faciales qui projettent une étrangère dans le miroir, la difficulté d’aimer et de choisir ses amours ; le courage, la lâcheté que cela implique., la presque impossibilité de fuir la binarité.

Les propositions sous le chapiteau

Conférences

Sur les pistes du commun

Intervention proposée par Jeanne Rivière et Ivalou Sintès

Lieu : Chapiteau Lyncéus

Vendredi 26 juin à 15h

La notion de « commun » interroge les manières contemporaines d’habiter le monde.  En se référant notamment aux communaux qui ont précédé l’avènement de la propriété privée en France, cette notion se réinvente aujourd’hui dans divers lieux de lutte et de marge, face aux enjeux contemporains.

La Fresque de la Renaissance écologique

Intervention proposée par Nils Ölhund

Texte : Julien Dossier

Lieu : Chapiteau Lyncéus

Samedi 27 juin à 15h

  À quoi ressemble un monde qui a réussi à rester sous 1,5ºC, et comment pourrions-nous y parvenir ?  Julien Dossier propose de relever un tel défi en adaptant l’Allégorie des Effets du Bon Gouvernement, une fresque peinte par Lorenzetti à Sienne en 1338.  La version contemporaine qu’il a conçue donne les clés de la Renaissance Écologique.

Concerts

Paul Barreyre & Dafné Kritharas

Jeudi 25 et Samedi 27 juin

Un voyage à deux voix entre chants grecs d’Asie Mineure et spleen Baudelairien. Le compromis entre Orient et Occident, transe festive et poésie française surprend, enflamme et subjugue. Une voix exceptionnelle, un guitariste surdoué, un éclectisme à l’harmonie rare.

Le Mange-Bal

Dimanche 28 juin

Le Mange Bal est un des projets pionniers d’une folk-électro émergente puisant ses sources dans les musiques traditionnelles occitane, auvergnate, poitevine et bretonne. La musique venue des bals folks et des musiques traditionnelles régionales de France est ré-arrangée pour boite à rythme, sampleur, accordéon, clarinettes et synthétiseur analogique. Le Mange bal écume aussi bien les festivals de musique actuelle, de musique du monde et les parquets des bals folks en France et dans le reste de l’Europe (Suisse, Belgique…)

Atelier autour des spectacles

Ateliers du spectateur animés par Guillaume Lambert

En présence des auteurs et metteurs en scène du festival.

Samedi 27 et Dimanche 28 juin à 11h

Partenaires