NOTRE PETITE VILLE DE B

Ecriture Lucie Digout

Mise en scène Julie Bertin

Deux villes que tout oppose. A des milliers de kilomètres. L’une, sous les bombes, les coups de feu, les hurlements. L’autre, tranquille, en bord de mer, un paradis, une carte postale. Nous, qui habitons la seconde, nous sommes nés du bon côté du globe. Nous sommes épargnés. Point de barbarie, point de violence chez nous. Oh non ! On ne mange pas de ce pain-là. Et l’on se tourne vers l’autre ville, et l’on désigne les monstres, on juge les coupables. Jusqu’au jour où quelqu’un de là-bas s’en vient, pénétrant chez nous, menaçant notre vie, notre carte postale. Quelque chose se met alors à grincer de tous côtés, le sol gronde, et dans les fissures. 

JULIE BERTIN

Après des études de philosophie à l’Université Paris I-Sorbonne, Julie Bertin entre à l’école du Studio Théâtre d’Asnières en 2009, pour intégrer le Conservatoire national supérieur d’art dramatique deux ans plus tard. Elle commence son travail de metteuse en scène en adaptant L’Éveil du printemps de Frank Wedekind, puis en créant Berliner Mauer : vestiges avec Jade Herbulot. La compagnie qu’elles fondent, Le Birgit Ensemble, crée des spectacles qui questionnent et retracent l’histoire de l’Europe de 1945 à nos jours. Elles créent leur deuxième spectacle Pour un prélude en 2015, et terminent une tétralogie intitulée Europe, mon amour avec les spectacles Memories of Sarajevo et Dans les ruines d’Athènes créés au 71e Festival d’Avignon. En tant que comédienne, Julie Bertin joue dans Le Dilemme du poisson-chat, texte écrit et mis en scène par Kevin Garnichat au Studio Théâtre d’Asnières, puis dans L’Héritier de village, par Sandrine Anglade créé au centre Georges Simenon à Rosny-sous-Bois et en tournée en 2016 et 2017. A l’invitation de Claire Lasne-Darcueil, Julie Bertin et Jade Herbulot dirigent les élèves sortants du CNSAD en avril 2018, et montent avec eux Entrée libre (l’Odéon est ouvert). Prochainement, Julie mettra en scène Le syndrome du banc de touche, écrit et interprété par Léa Girardet, avant de se consacrer à l’écriture de sa prochaine création aux côtés de Jade Herbulot à la Comédie-Française

LUCIE DIGOUT

Après deux ans de classes préparatoire au lycée Lakanal, elle intègre l’Ecole du Studio d’Asnières puis l’Ecole du jeu, et enfin le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 2013. Elle y travaille avec Xavier Gallais, Wajdi Mouawad, Christian Benedetti et Thomas Ostermeier. Au cinéma elle tourne dans La Vie très Privée de M.Sim aux côtés de Vincent Lacoste en 2014. En 2017, elle tourne également pour l’Opéra Bastille – 3ème Scène dans Adieu Bohème, un film de Cosme Castro et Jeanne Frenkel. Lucie écrit également pour le théâtre, elle met ans cène son premier texte avec Emmanuel Besnault, 60°Nord, pièce qui sera jouée au CNSAD pour la sortie de la promotion 2016. En 2017, sa deuxième pièce Carmen (éditée aux Editions Les Cygnes) est finaliste du Concours des Jeunes Metteurs en Scène du Théâtre 13 et sera repris au Théâtre de Belleville. Enfin, elle retrouvera le plateau en tant que comédienne en mars 2018 où elle jouera dans Victoires, au Théâtre de la Colline , une création écrite et mise en scène par Wajdi Mouawad.

Avec :

Hélène Bressiant

Jade Fortineau

Pierre Giafferi

Thomas Gourdy

Mayya Naamé

Hélène Rencurel

Loïc Riewer 

 

 

 

 

Le spectacle se joue à l’usine Raux Gicquel

Les 28 Juin à 21h30, 29 Juin à 14h et 1er Juillet à 16h30

    Sorry, no posts matched your criteria.