Mes parents morts-vivants

             Texte et mise en scène : Guillaume Lambert

Avec : Zelda Bourquin et Lucie Leclerc et des amateurs

Lieu du spectacle : Pointe de la Rognouse

Durée du spectacle : 1h30

Vendredi 28 juin 14h, Samedi 29 juin 16h30, Dimanche 30 juin 18h30

Tarif : 6€/8€ ou Pass Festival

C’est une fête funèbre. Y a cet homme qui est mort, et dans sa dernière lettre il nous a demandé de faire une tournée avec son cercueil accroché au toit de la voiture. Un enterrement par la route comme il dit. Alors on roule sur le continent et on s’arrête pour jouer les épisodes de sa vie. En huit scènes qui sont comme huit monuments éphémères, on célèbre le départ d’un homme qui a passé sa vie à ressusciter les vies invisibles et les voix oubliées.

GUILLAUME LAMBERT

Né en 1992, Guillaume Lambert est auteur-metteur en scène. Il explore un théâtre de situations, immersif, itinérant, issu d’une écriture de plateau documenté. Il crée en 2015 Citoyens du vent, une première pièce explorant l’âge étudiant (Ici&Demain & maison des métallos, Paris). En 2016 il crée L’âme rongée par de foutues idées (Texte en Cours 2016), un monologue d’une femme à l’engagement radical. Le spectacle est recréé en 2017 sous le titre Où va ma rage (Texte en Cours 2017 & La Baignoire, Montpellier). En 2018, il crée Petits effondrements du monde libre, un repas utopique sur nos pas de côté (La Loge, Paris). En parallèle, il travaille avec des metteurs en scène sur plusieurs créations. En 2015, il assiste Joël Pommera à la dramaturgie de Ça ira (1) Fin de Louis. La même année, il assiste à la mise en scène du Désordre d’un futur passé, de Jean Ruimi, Caroline Guiela Nguyen et Joël Pommerat (Maison centrale d’Arles). Il continue ce travail en détention avec Marius en 2017 et Amours en 2018, mis en scène par Joël Pommerat. En 2018, il collabore avec la compagnie Les Hommes Approximatifs / Caroline Guiela Nguyen en tant que documentaliste.